Blog

Convoyeurs de refroidissement : une solution simple

En tant que spécialiste R&D en extrusion, j’aime particulièrement m’occuper de sujets qui concernent les opérations d’extrusion en activité. Nous retrouvons souvent des situations similaires concernant la production, lorsque nous sommes en contact avec les clients.

Ces derniers temps nous avons eu affaire à plusieurs clients qui ont récemment intégré des presses à huile dans leur exploitation et qui sont confrontés à des problèmes de particules résiduelles dans l’huile en quantité anormalement élevée dans leur gâteau final. Dans chacun de ces cas, il a été déterminé que cela provenait de la manière dont le produit extrudé était traité lors de son passage de l’extrudeuse à la presse à huile.

Dans le scénario présenté plus haut, le problème vient probablement d’une humidité excessive dans le produit qui entre dans la presse à huile. Une teneur en eau trop importante provoquera un glissement du tourteau dans la presse, diminuant alors la quantité d’huile récupérée. Il faut surveiller ce qui suit pour déceler si le tourteau allant dans la presse a une trop forte humidité. De la mousse dans l’huile, ou des fines en excès sortant entre les barres de la cage indiquent une humidité élevée.

Pour résoudre le problème d’humidité excessive, le convoyeur entre l’extrudeuse et la presse à huile doit être ventilé afin de permettre l’extraction de la vapeur ou de l’humidité du produit extrudé avant son entrée dans la presse. Pour que la presse à huile offre le maximum d’efficacité, le produit qui entre dans la presse doit être très sec (5 % d’humidité). C’est pourquoi nous insistons sur l’utilisation de soja ayant une faible teneur en eau dans le process. L’extrudeuse va libérer l’humidité à retirer entre l’extrudeuse et la presse.

Il est généralement possible d’obtenir une réduction de 50 % de l’humidité dans le soja après extrusion, en le faisant passer à travers un refroidisseur. Le problème, c’est que le refroidissement du produit avant d’aller dans la presse fait que l’huile commence à adhérer de nouveau au tourteau, ce qui réduit également le rendement de la presse à huile.

La solution consiste à extraire autant de vapeur que possible sans laisser le tourteau trop refroidir. La meilleure façon d’y arriver, c’est de faire appel à un convoyeur de refroidissement – un convoyeur à vis, souvent à auge en U, avec une ventilation dans la partie supérieure afin de laisser s’échapper la vapeur.

Le convoyeur doit aussi être de longueur suffisante pour que la vapeur du produit ait le temps de s’échapper. Plus la distance entre l’extrudeuse et la presse à huile est courte, plus il est difficile de retirer suffisamment de vapeur. Si vous possédez un convoyeur mais de faible longueur, un petit ventilateur peut dans certains cas être utilisé pour déplacer l’air vers la partie supérieure du convoyeur et extraire la vapeur.

Cela paraît simple, mais entre l’achat du matériel et la mise en place du système, il arrive que cette partie du processus ne soit pas prise en compte ou négligée. Même si ceci est expliqué dans la procédure de mise en service, ce point est souvent mis de côté parce qu’il peut sembler peu important. Lorsqu’un problème survient, il est souvent nécessaire de revenir en arrière et considérer certaines des opérations les plus simples pour comprendre d’où le problème pourrait venir. On pourrait penser que le convoyeur de refroidissement n’est qu’une simple portion de la ligne, mais il peut en réalité avoir un grand impact sur l’ensemble du process. Comme toujours, il vous suffit d’appeler Insta-Pro pour obtenir de l’aide ; nous sommes à votre disposition pour faire en sorte que votre exploitation fonctionne de façon efficace.

Contactez nous
close slider
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
back_to_top