Blog

Réduction de la taille des particules

Quel que soit votre processus de production, il y a de fortes chances que vous ayez besoin de broyer certaines matières afin d’obtenir une taille de particules correcte pour la transformation.

Dans le cas de l’extrusion, il y a de nombreuses raisons de le faire. De plus petites particules améliorent le rendement de l’extrudeuse en réduisant le travail qu’elle a à faire. Il en résulte un meilleur produit et une durée de vie allongée de l’extrudeuse. Il peut être également nécessaire d’avoir des particules plus petites pour une gélatinisation et une dilatation correctes de l’amidon dans les produits soufflés, une diminution des facteurs anti-nutritionnels, ou pour éviter que les matrices de la tête de coupe ne se bouchent pendant la production des aliments pour animaux. D’autre part, une taille de particules réduite améliore l’efficacité alimentaire pour les animaux en augmentant la surface disponible et la capacité à récupérer les nutriments.

Il existe trois façons principales de réduire la taille des particules dans notre industrie, et elles ont toutes un but précis dans la transformation de l’alimentation humaine et animale. Ce sont les suivantes :

Les broyeurs à cylindres

Le broyeur à cylindres est conçu de manière à reproduire les anciennes méthodes qui faisaient appel à des pierres rondes pour écraser les graines sur une roue. L’interprétation moderne de cette méthode utilise deux cylindres (ou plus) entraînés par moteur pour écraser les matières à mesure qu’elles passent entre les rouleaux. Pour améliorer le broyage, ces rouleaux peuvent être réalisés suivant différents profils pour saisir et écraser. Ils peuvent aussi tourner à des vitesses différentes et être placés plus ou moins proches l’un de l’autre selon la finesse de mouture recherchée. Les broyeurs à cylindres sont idéaux pour les procédés de broyage simples qui ne nécessitent pas de distribution granulométrique précise ni de broyages fins.

Les broyeurs à marteaux

Un choix très populaire dans le secteur est le broyeur à marteaux. Ils sont constitués de deux parties principales : les marteaux et le tamis. Les marteaux se balancent librement et sont fixés sur un moyeu entraîné par un moteur. Le tamis se trouve autour des marteaux sans que ceux-ci risquent de le heurter, mais tout de même très proche. Le produit entre dans le broyeur à marteaux, à l’intérieur de la partie tamisage où les marteaux rotatifs se trouvent. Les marteaux broient les matières et les compriment contre les ouvertures du tamis. Ceci les broie et les lamelle au minimum suivant la taille du tamis. Les morceaux calibrés passent à travers le fond, et toutes les grandes particules restent jusqu’à ce qu’elles soient broyées en morceaux suffisamment petits pour passer à travers le tamis. Les broyeurs à marteaux sont parfaits dans la plupart des cas et peuvent offrir à la fois des distributions granulométriques serrées et des broyages fins (inférieurs à ~1,5 mm).

Les pulvérisateurs

Les pulvérisateurs sont similaires aux broyeurs à marteaux en ce qui concerne le fonctionnement, mais ils peuvent moudre en de très petites particules (0,150 mm ou moins). Au lieu de marteaux et de tamis, les pulvérisateurs possèdent des aubes et des plaques de broyage. Ceux-ci nécessitent une puissance bien plus importante par rapport aux broyeurs à marteaux mais ils peuvent broyer des matières en fines farines difficiles à obtenir avec un broyeur à marteaux.

Broyage par étapes

Le broyage par étapes est une méthode à envisager concernant la réduction de la taille des particules. Pour l’essentiel, il s’agit de pré-broyage. L’idée est d’amoindrir le travail de la machine en réduisant le travail qu’elle a à effectuer sur le produit. Dans le cas des pulvérisateurs, il est fortement recommandé de le faire pour une efficacité maximale. Les sommes à investir au départ peuvent sembler élevées, mais le fait que la consommation globale d’électricité soit inférieure et que la productivité augmente peut se révéler intéressant, sachant que des études ont montré que l’amortissement se faisait sur 6 à 12 mois. Cette méthode possède d’autres avantages, comme un produit et/ou une distribution plus uniforme, une capacité de broyage plus importante et une usure moindre de l’équipement.

Alors, quelle méthode allez-vous utiliser ?

La machine que vous allez utiliser dépendra de votre produit final. Les broyeurs à marteaux sont un bon choix polyvalent, mais ont certaines limitations, par exemple si on cherche un broyage fin. Les broyeurs à cylindres et les pulvérisateurs sont plus spécifiques, et leur recommandation dépendra aussi du produit (nourriture pour poissons, graines dépelliculées, etc.). La meilleure façon de déterminer vos besoins est de discuter avec les leaders du secteur et ceux qui ont de l’expérience avec cet équipement.

Contactez nous
close slider
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
back_to_top