Blog

Formulations avec protéines en excès : productivité réduite et pollution accrue

Une récent article sur la gestion de l’alimentation animale a souligné les problèmes d’excès de protéines dans les régimes des poulets. Fournir plus de protéines que la quantité requise dans l’alimentation animale est devenu une pratique courante qui selon les producteurs et les nutritionnistes maintient les coûts bas ; mais, en fait, elle les augmente, parce que cela entraine une réduction de la productivité des poulets et de leur santé.

Même qu’il est tout à fait évident que les poulets, et tous les animaux, exigent des acides aminés (pas de protéines), leur fournir des « marges de sécurité » dans de nombreuses formules commerciales est encore une pratique courante.  Souvent, les nutritionnistes et les producteurs intègrent plus que la quantité requise en raison des préoccupations concernant l’augmentation des jours avant mise sur le marché – ajouter quelques jours avant d’expédier les oiseaux et nettoyer les granges signifie une réduction du total d’oiseaux vendus chaque année.

En principe, ce n’est pas illogique de penser de cette façon parce que les différences dans la digestibilité des acides aminés parmi et entre les ingrédients existent et peuvent nuire au rendement lorsque la fourniture d’acides aminés digestibles est réduite pour une raison quelconque.  En outre, les changements apportés aux pratiques de production, tels que la réduction ou l’élimination des antibiotiques, ajoutent de l’incertitude quant à la performance des poulets.  Donc, en fin de compte, il semble logique d’ajouter un peu plus de protéines (acides aminés) dans une formulation.

Cependant, il existe trois grands problèmes avec cette ligne de pensée.  Tout d’abord, il n’y a pas moyen de stocker les acides aminés en excès et se débarrasser d’eux représente vraiment un coût supplémentaire pour l’oiseau.  L’azote dans les protéines passe à travers un processus d’élimination et doit être excrété, ce qui nécessite davantage d’énergie.  L’énergie, en termes absolus, est la partie la plus chère d’un régime alimentaire, de sorte que suralimenter en protéines pourrait, en fait, réduire l’énergie disponible pour une croissance productive et augmenter également vos jours avant mise sur le marché.

Deuxièmement, un certain excès de protéines passe à travers le tube digestif pour se rendre à l’intestin où il fermente.  La fermentation des protéines favorise les bactéries pathogènes qui peuvent causer des éclosions de maladies dans le troupeau, et en combinant cela avec la réduction ou l’élimination des antibiotiques, cela pourrait entrainer des problèmes.

Troisièmement, l’incorporation de protéines en excès cause une augmentation de la consommation d’eau par les oiseaux.  L’article note que pour 1 pour cent d’excès de protéines alimentaires consommées, la consommation d’eau augmente d’environ 3 pour cent.  Non seulement cette augmentation entraine une utilisation supérieure de ressources pour des millions d’oiseaux, mais elle se traduira également par une « litière humide », qui a des effets importants sur le bien-être des animaux.

Enfin, selon moi, comme l’énergie, les protéines coûtent cher et ne doivent être incluses que si l’analyse coûts-avantages (à savoir, plus de lysine est égale à plus de croissance) indique qu’une telle utilisation est avantageuse.  En outre, comme j’ai déjà écrit à ce sujet auparavant, un excès de nutriments dans l’alimentation peut être externalisé dans le milieu environnant.  Cela peut entraîner la contamination de l’eau avec de l’azote produit par l’excès de protéines alimentaires et son évacuation de l’exploitation agricole, affectant les autres et causant un conflit.

Dans l’ensemble, les stratégies qui aident à maintenir plus d’acides aminés dans l’animal seront bonnes pour la rentabilité et l’environnement.  L’utilisation des source d’acides aminés de haute qualité et hautement digestibles, comme les tourteaux de soja ExPress® convenablement transformés, aideront à accomplir cette tâche. En outre, les régimes alimentaires pauvres en protéines contenant des acides aminés synthétiques, tels que la L-lysine, seront en mesure de maintenir les performances avec moins de protéines. Lorsqu’on utilise le processus ExPress® pour produire des aliments pour animaux, le risque de fournir un excès de protéines ainsi que le risque de rejeter des produits chimiques dans l’environnement peuvent être réduits. En outre, lorsque vous travaillez avec Insta-Pro, vous pouvez consulter nos nutritionnistes afin de déterminer les formulations qui assurent la productivité et la santé des poulets.

Contactez nous
close slider
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
back_to_top