Blog

L’utilisation d’un meilleur maïs aide les vaches laitières à fabriquer des protéines

Aliments pour vaches

Nous avons déjà parlé de l’extrusion à sec à cisaillement élevé du maïs et de la façon dont ce procédé peut être utilisé pour former un amidon hautement gélatinisé qui est rapidement dégradé dans le rumen. Notamment, le maïs extrudé à sec contient une plus grande quantité d’énergie disponible à des fins productives. Cela signifie qu’une plus grande partie de l’énergie contenue dans le maïs, suite à l’extrusion à sec, peut être utilisée par les vaches laitières pour produire du lait.

Mais que peut-il se passer d’autre lorsque de l’amidon hautement gélatinisé et facilement décomposé est fourni aux vaches laitières ? Tous les bovins sont des ruminants, ce qui signifie qu’ils ont tous un rumen. Le rumen est une cuve de fermentation microbienne massive, et les microbes aident les ruminants à extraire les nutriments des ingrédients de l’alimentation de manière unique. Des chercheurs ont passé toute leur carrière à explorer et à étudier la fonction du rumen. Sans vouloir sous-estimer leurs travaux, nous savons que les microbes du rumen dégradent les nutriments et provoquent la formation d’acides gras volatils, en particulier l’acétate, le propionate et le butyrate. Ces acides gras volatils (également appelés acides gras à chaîne courte) sont utilisés comme source d’énergie, en premier lieu par le rumen lui-même, ce qui est un avantage car faire fonctionner l’ensemble du rumen, tissus et tous ses composants, demande beaucoup d’énergie. Cependant, la composition et la quantité d’acides gras volatils sont également importantes pour d’autres fonctions comme la formation de la graisse du lait dans la glande mammaire. Donc, disposer de bonnes quantités d’acides gras volatils affecte ce que les producteurs laitiers peuvent vendre au final.

Bien que d’importance vitale, se concentrer sur l’aspect énergétique des choses ne représente qu’un aspect du problème. L’utilisation d’amidon hautement gélatinisé permet de booster les réactions à l’intérieur du rumen ; néanmoins ce fait cache, en partie, comment cela est réalisé. Les microbes du rumen sont mieux à même de former des acides gras volatils en partie parce qu’ils sont plus nombreux. Là encore, cette vue est trop simplifiée. En réalité les microbes du rumen sont capables de se multiplier en nombre parce qu’ils peuvent mieux utiliser l’amidon lorsqu’il est hautement gélatinisé.

Finalement, les microbes du rumen débordent du rumen et pénètrent dans le reste du tube digestif, pouvant maintenant être utilisés comme source de protéines par la vache laitière. La partie sèche des bactéries est composée de plus de 50 % de protéines.

Ainsi, avec l’amidon hautement gélatinisé du maïs, obtenu par extrusion à sec à cisaillement élevé, les ruminants peuvent assimiler l’amidon et le convertir en une partie de leurs propres protéines avec l’aide des microbes du rumen, comme les bactéries. Si l’on considère que le maïs coûte souvent un tiers ou moins du prix d’excellents tourteaux protéinés, comme le tourteau de soja, il constitue un moyen intéressant d’amener vos vaches laitières à fabriquer une partie de leurs propres protéines pour la production de lait.

Contactez nous
close slider
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
back_to_top