Blog

Tendances mondiales – Nourrir le monde

C’est le moment de l’année où tout le monde se prépare à passer de la période des fêtes bien occupée à la nouvelle année qui approche.

Nous ne pouvons que constater à quel point nous sommes chanceux lorsque nous entendons parler des troubles causés par l’homme et des catastrophes naturelles partout dans le monde. On entend occasionnellement parler de pauvreté, de famine et de manque de nourriture dans de nombreux pays et on aimerait participer à la résolution de ces problèmes.

Si on se risque à lire les prédictions et tendances d’ici 2050 par exemple, certains d’entre nous pourraient être surpris d’apprendre à quel point nous avons gaspillé la nourriture.

D’après le World Food Prize (prix mondial de l’alimentation), presque un milliard d’individus sont exposés à la famine chaque année, alors que plus de 1,3 milliards de tonnes de nourriture sont perdues dans le système alimentaire mondial tous les ans.

Cette tendance s’accentuera si nous ne contribuons pas à trouver des solutions pour utiliser les ressources gaspillées. Les prévisions annoncent que la population mondiale atteindra 9 milliards de personnes d’ici 2050.

Une autre tendance est l’amenuisement des ressources pour certains ingrédients et leur coût prohibitif, ce qui a été évoqué dans de précédents articles du blog. Les tourteaux de poissons en sont un exemple éloquent : les aliments issus de la pêche sont limités alors que l’aquaculture connaît une croissance constante. Habituellement, les aliments pour animaux aquatiques utilisent le tourteau de poisson comme importante source de protéines, d’énergie et d’acides gras nécessaires qu’on trouve dans l’huile de poisson. Le bon côté, c’est que la technologie d’extrusion à sec (extrusion à fort cisaillement) a été testée durant de nombreuses années pour la co-extrusion d’ingrédients locaux avec des sous-produits comprenant du poisson et des résidus marins en vue d’obtenir une source de protéines et d’énergie hautement digestible qui peut avantageusement remplacer le coûteux tourteau de poisson.

Alors que les pays sous-développés et en développement connaissent une croissance plus importante que les pays développés, leurs habitants pauvres changent de situation et s’intègrent à la classe moyenne. L’augmentation de leur pouvoir d’achat leur permet de consommer davantage de protéines, et de s’offrir le luxe de posséder un animal de compagnie ou deux. Ceci se traduit par une augmentation constante de la demande en oléagineux et un besoin de transformer ceux-ci en protéines et huiles de haute qualité. De nouveau, nous avons constaté ceci à travers la demande pour notre technologie ExPress® dans le but de produire des protéines et de l’huile de soja autant pour l’alimentation humaine qu’animale.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter nos nombreux articles du blog et les références suivantes :

Nourrir le monde – Conférence d’économistes – La question des 9 milliards d’individus

Secrétariats de l’OCDE et de la FAO « La situation de la pêche et de l’aquaculture mondiales », 2012

Perspectives pour l’agriculture OCDE-FAO 2013

Oilseed & Grain Trade Summit, 2013

worldfoodprize.org

téléchargement

Contactez nous
close slider
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
back_to_top